Consommer Bio ou pas?

 

La prise de conscience des problèmes liés à l’industrie alimentaire

La malbouffe est un chemin facile (nous l’avons empreinté) et qui correspond à notre société où tout doit aller vite mais elle est:

  • trop riche en gras
  • trop riche en sucre
  • trop riche en produits chimiques
  • Et tellement pauvre en vitamines…

A bien y regarder, il est plus facile d’acheter ces produits peu chers au final et qui se consomment rapidement et en plus vous gagnez du temps: tout est prêt!

Ces plats tout préparés surgelés ou pas semblent une aubaine pour beaucoup. Mais en dehors de leur aspect pratique, ces produits qui ont envahi les étalages de nos supermarchés présentent-ils un quelconque intérêt ? (nutritionnel par exemple ?)

Fini la question de: qu’est ce qu’on mange ? La solution est toute prête et rapide: un petit coup au micro-onde et hop vous pouvez vous mettre à table!

Et j’oublie la liste interminable des additifs, de colorants et d’exhausteurs de goûts qui sont ajoutés à la composition de nos consommables.

Des amis nous ont conseillé le livre de Corinne Gouget, malheureusement décédée en 2015 et qui enquêtait depuis de nombreuses années sur l’alimentation industrielle; un combat qui ne plaisait pas à tout le monde…

 

Je vais sans doute vous faire rire mais au début de cette aventure, nous allions encore nous fournir au supermarché du coin et nous prenions ce livre pour regarder chacun de nos achats! Cela n’a pas duré car nous passions tellement de temps à vérifier si tel additif est bon ou pas: une horreur!

« Notre nourriture n’est plus adaptée à nos gènes. Non seulement on y a ajouté des substances chimiques mais on l’a bourrée de mauvais gras pas cher à produire, hypercalorique comme l’huile de palme. Et surtout de sucre et de sel. »Docteur Chevallier

L’invention du réfrigérateur et des antibiotiques ont fait chuté le nombre de mort d’intoxication alimentaire pendant que de nouvelles apparaissaient comme le diabète, les problèmes cardio-vasculaire et le surpoids.

 

Comment en est-on arrivé là ? Pour produire en quantité, le plus vite possible, au plus bas coût, nos supers ingénieurs agronomes ont créé des variétés de légumes, de fruits et de céréales qui poussent plus vite, dopées à coups d’engrais et de pesticides dont on retrouve les résidus dans nos assiettes. De la même façon, on a sélectionné des races d’animaux à gros rendements. Des  « usines sur pattes » qui fonctionnent avec des granulés hautement énergétiques. Un super-carburant qui a altéré la composition de la viande, du lait ou des oeufs.

 

Le bio: une tendance?

Vous l’aurez sans doute constater en allant faire vos courses ou en regardant la télévision, le « manger bio » est une tendance. Le marketing semble parfaitement fonctionner puisque les rayons des grandes surfaces ont triplé leurs étales de produits biologiques ainsi que de nouvelles enseignes de restaurant qui vous promettent une alimentaire saine et écologique. Il suffit de prendre l’exemple de Carrefour qui se fait un magnifique coup de pub; tout y est: une voix masculine chaude et douce, une cible de premier choix(les parents puisque l’on nous présente des enfants qui ne connaissent pas 3 mots de ce que raconte « la voix ») et du bio. Carrefour veut rendre accessible le bio par son prix et une large gamme de produit —- et vous pensez encore que le bio n’est pas tendance? Pensez vous que toutes ces enseignes nous offre du bio afin de rendre notre santé meilleure?

 

Ne vous y fiez pas, les industriels ne se mettent pas à la page pour notre bien-être.Le marché du bio s’est considérablement développé en 10 ans et il fallait surtout emboiter le pas sur les supermarchés bio (Bioccop, La vie Claire, Naturalia…) et les AMAP (regroupement de producteurs) dont la part de marchés grandit considérablement.

Dans cette guerre du bio, je me demande si les marges effectuées sont réellement dûes à la qualité du produit et si nos petits producteurs se retrouvent dans cette histoire….

Soyez prudents et c’est à nous consommateurs d’être vigilants en privilégiant les achats de proximité avec du local, les produits ne seront sans doute pas joliment emballés et le choix sera réduit mais ils auront au moins le mérite d’être bio!

Consommer bio: qu’est ce que ça veut dire?

La plupart des consommateurs achètent des produits bio car ils sont persuadés d’acheter des produits sans pesticides ou produits nocifs et que de ce fait ils sont meilleurs pour leur santé.

Le bio est dans notre assiette, dans les produits d’entretien, dans nos cosmétiques: mais que valent-ils réellement?

Je ne suis pas chimiste, ni une spécialiste de l’agro-alimentaire mais mes interrogations sont sans doute les vôtres.

Je me demande toujours pourquoi dans un yaourt on trouve de la gélatine porcine ou que dans un gel douche il y a du Sodium Laureth Sulfate (décapant industriel qui dessèche la peau) et des tonnes de colorants… en autre.

La France est le premier pays européen pour l’utilisation de pesticides avec des tonnes de produits phytosanitaires répandus dans les champs. Je passe sur les subventions des agriculteurs s’ils utilisent tels ou tels produits chimiques venant de la firme Monsanto. Et pour ceux qui ne l’aurait pas vu, Arte a proposé un excellent documentaire : Le roundup face à ses juges.

 

Nous sommes juste derrière les Etats-Unis et le Japon au niveau mondial: oups!

LES CAUSES?

  • La France est un pays agricole
  • Augmentation de l’urbanisation (il n’y a plus beaucoup de verdure en ville…)
  • Le fameux rendement
  • Les lobbys (ah le pouvoir de l’argent!)

Je ne blâme pas les agriculteurs car si la demande n’était pas aussi élevée, nous n’en serions pas là! Et on nous parle après de gâchis alimentaire…

N’oublions pas de préciser que notre gouvernement a fait machine arrière concernant les aides à l’agriculture bio.

« Le ministère de l’Agriculture justifie ces diminutions par le besoin de maintenir les aides allouées à la « conversion », considérées comme une « priorité » par le gouvernement. Avec l’entrée en vigueur cette année de la nouvelle politique agricole commune, le ministère souligne que « tous les agriculteurs qui se convertissent seront aidés dans toutes les régions. Sur l’aide au maintien, la possibilité d’un ciblage sera laissée » à celles-ci. Pas de quoi rassurer les associations comme la filière bio : « De nombreuses régions […] n’ont pas attribué les moyens suffisants pour les aides au maintien, voire les aides à la conversion. […] Les producteurs bio seront encore dépendants d’arbitrages budgétaires, avec la seule garantie de l’incertitude ! », estime la Fnab. Difficile dans ces conditions de structurer des filières biologiques, leviers incontournables d’une transition agro-écologique réussie. » source Bastamag.net

 

Le débat pourrait durer toute une vie sur ce sujet mais je préfère être de ceux qui agissent  plutôt que de polémiquer sur faut-il consommer ou non du bio?

 

Le bio est un choix environnemental et politique, un mode de vie

Mais le bio n’est pas de consommer un produit issu de l’agriculture équitable qui vient du Pérou, d’Afrique ou d’ailleurs?

Je pense à la quantité de pétrole qu’il a fallu pour acheminer les produits pour satisfaire le désir du consommateur qui veut absolument manger des fruits exotiques en hiver…

 

 

Nous recherchons une harmonie reliant l’environnement, le respect de la producteur et de la nature et c’est pourquoi nous avons choisi:

  • d’être locavore (manger des produits locaux), de participer au developper des petits producteurs et d’être producteur (avoir son potager)plutôt que d’engraisser les distributeurs des grandes surfaces.
  • de fabriquer nos produits d’entretien et une partie de nos cosmétiques car je sais ce que je mets dedans.
  • de prendre du temps pour cuisiner plutôt que d’acheter des plats tout prêts.
  • de respecter les saisons et ce qu’elles nous donnent .
  • de manger moins de viande et de sélectionner sa provenance.

 

 

Essayer n’est pas plus difficile que d’emprunter un chemin tortueux, cela demande juste la volonté d’être heureux. Aucun effort n’est vain s’il doit mener au bonheur donc allons y!

Je vous recommande un article sur l’agriculture au Danemark vraiment très intéressant: https://www.consoglobe.com/danemark-agriculture-biologique-cg

 

A bientôt !

 

 

 

Laisser un commentaire